puceActualités par secteur

puceActeurs

puceAnalyses

 

Le réseau

Informations préliminaires

Les logiciels IPARI sont de grande notoriété et sont utilisés, en particulier, dans le cadre d’analyses criminelles et nous allons montrer qu’ils peuvent être utilisés de manière efficace dans le domaine de l’intelligence économique pour l’analyse de réseaux.

Dans le cadre de notre étude sur les pôles de compétitivité, nous avons élaboré et alimenter une base de données constituant le réseau des pôles en préalable à l’analyse proprement dite.

Nous allons examiner les différentes étapes qui ont été suivies afin d’atteindre ces objectifs.

Construction de la base de données

iBase Designer nous a permis de définir les différents types d’entités et les différents types de liens qui doivent constituer cette base de données, ainsi que les différents champs qui pourront être complétés dans l’alimentation de la base.

Les différentes entités :

Type d’entité
Description
Champs
Article
Article scientifique émis par des organismes de recherche, universités, écoles d’ingénieurs, laboratoires…
Titre, auteur(s), source, résumé, mots-clés…
Brevet
Brevet émis par une entreprise

Titre, inventeur(s), nom de l’entreprise, résumé, mots-clés…
Entreprise
Entreprise privée, actrice, par exemple dans un pôle de compétitivité
Nom, secteur d’activité, site web, commentaires…
Formation-Recherche
Sous ce terme, ont été réunis des organismes comme des écoles d’ingénieurs, des laboratoires de recherche, des universités…
Nom, type d’organisme, site web, commentaires…
Organismes divers
Sous ce vocable, ont été réunis des organismes comme des agences, des associations, des ministères, des syndicats…
Nom, commentaires, site web…
Technologie clé 2010
Technologie clé liée aux pôles, ces technologies au nombre de 83 ont été définies au plan national par le Gouvernement comme étant stratégique pour les 10 prochaines années
Nom, degré de développement, degré de diffusion, commentaires…
Pôle
Identification du pôle de compétitivité
Nom, position régionale, nationale, mondiale, commentaires…
Secteur
Le secteur industriel du pôle de compétitivité
Nom du secteur, commentaires…
Région
La ou les régions en relation avec les pôles de compétitivité
Nom de la région, commentaires…
Evénement
Type, date, description d’un événement lié à un pôle de compétitivité, à des personnes…
Nom, dates, commentaires…
Personne
Personnalité actrice d’un pôle de compétitivité, employée ou membre d’une structure donnée…
Nom, prénom, fonction, sexe, commentaires…

Les différents liens :

Pour construire le réseau pouvant exister entre tous ces acteurs des pôles de compétitivité, iBase Designer nous a permis de définir les types de liens pouvant apparaître dans la structure de la base.

Chaque type de lien est représenté par une couleur différente.

Type de lien (*)

Description
Acteur
Lien pouvant relier une entité (personne, pôle, entreprise, Formation-Recherche, organismes divers…) à une autre entité du type (technologies clés 2010, pôle, événement…) et montrant son implication
Employé
Lien identifiant l’activité d’une personne, par sa fonction, dans une entreprise, une organisation, un pôle de compétitivité…
Membre
Lien identifiant l’activité d’une personne dans un organisme divers
Partenariat
Lien permettant d’identifier la relation d’un partenariat particulier, entre plusieurs entreprises, et/ou organisations dans le cadre d’un événement par exemple…
Appartenance
Lien permettant de relier un pôle à un secteur d’activité particulier
Localisation
Lien permettant de relier un pôle à une ou plusieurs région(s)
Inventeur
Nom d’un laboratoire de recherche ou d’une entreprise à l’origine d’un article scientifique ou d’un brevet
Relation
Relation de proximité entre technologies clés

(*) : Chaque type de lien comporte des champs comme des commentaires…

Enfin, pour l’ensemble des entités et des liens, des champs complémentaires comme, la date de création, de modification ou la source ont été créées afin de pouvoir remonter à l’origine du premier enregistrement ou de sa modification.

La base de données ainsi constituées comporte globalement :

- plus de 900 entités

- plus de 2400 liens

Alimentation de la base de données

Une fois les types d’entités et les types de liens créés, on obtient la structure de la base de données qui peut être alimentée selon différentes voies, par l’interface utilisateur de la base, via iBase Utilisateur, par l’importation de graphe TCV élaborés à l’aide d’I2 Text Chart ou via l’outil de visualisation graphique des relations dans le réseau, Analyst’s Notebook.

C’est cette dernière voie que nous avons utilisé pour alimenter notre base de données sur l’observatoire des pôles de compétitivité.

Pour éviter tout risque de doublons entrés dans la base de données, une recherche préalable est effectuée graphiquement sur une entité ou un lien entre deux entités.

D’une manière générale, si cette entité existe dans la base, et que l’on souhaite créer une nouvelle relation entre cette entité et une autre, la fonction de recherche dans un menu contextuel permet de faire apparaître l’entité recherchée dans le graphique.

La création d’un lien spécifique entre deux entités sélectionnées est réalisée aisément par le choix du type de lien dans un menu et le tracé d’une trajectoire entre ces deux entités.

Pour définir un nouvel enregistrement d’une entité, le fait de glisser-déposer une icône de cette entité de la palette de la base dans le graphique central permet de compléter ensuite les champs nécessaires à son identification.

Analyse du réseau des pôles de compétitivité

Le but de la construction de ce réseau et de son analyse est de :

- mettre à la disposition des acteurs nationaux, une base de connaissance sur tous les pôles de compétitivité et ainsi les aider à identifier des acteurs potentiels dans leur secteur d’activité et une connaissance de leur environnement

- mettre en évidence d’éventuelles innovations par le rapprochement de technologies reliées indirectement au travers de ce maillage en identifiant un partenaire

La recherche de cooccurrence d’organismes sur une thématique donnée a été réalisée à l’aide de STN ANAVIST de la société STN (voir détail en annexe).

Nous allons montrer, sur un exemple, le résultat obtenu sur une technologie clé, les « nouveaux procédés de traitement de surface » qui fait partie du réseau précédemment décrit.

Nous avons pour cela créé un corpus des brevets déposés en 2006 par les entreprises suivantes:

Entreprises recherchées
SUEZ
RHODIA
SCHNEIDER
MICHELIN
ARKEMA
SAINT GOBAIN
PLASTIC OMNIUM
PSA
RENAULT
VALEO
SNCF
CEGELEC
EADS
DASSAULT
EDF
AREVA
BERTIN TECHNOLOGIES
RATP
MOTOROLA
ALCATEL
TEXAS INSTRUMENTS
HEWLETT PACKARD

Cette recherche a été réalisée à l’aide de STN EXPRESS.

Le traitement du corpus obtenu par STN ANAVIST a conduit à l’interface suivante :

Reseau38La sélection de la barre correspondante à la société RHODIA dans l’histogramme permet de mettre en évidence les informations suivantes dans les quatre cadrans :

- les inventeurs de ces brevets en fonction des années (en haut, à gauche)

- les documents associés (en haut, à droite)

- la relation avec le CNRS par la mise en lumière de la barre correspondante dans l’histogramme (en bas, à gauche)

- les thèmes de recherche correspondants à ces documents sous forme de pics dans le « research landscape » (en bas, à droite)

Reseau39Les brevets RHODIA ont certaines occurrences avec des brevets PROCTER & GAMBLE et

avec le CNRS, comme l’on peut mieux le voir sur l’histogramme agrandi, ci-dessous.

Reseau40Dans la cartographie des domaines de recherche, une fois agrandie, on remarque parmi les thèmes présents, celui correspondant aux surfactants (« foam, surfactant »).

Reseau41Après que le domaine des surfactants (« foam, surfactant ») ait été sélectionné dans la cartographie des thèmes de recherche (« research landscape »), nous avons redémarré une analyse plus fine de ces brevets et nous obtenons l’interface suivante:

Reseau42En sélectionnant la barre de l’histogramme correspondant à la société RHODIA, ,nous obtenons trois brevets dans la liste des documents (en haut, à droite).

Les trois brevets obtenus (RHODIA, RHODIA-CNRS, RHODIA-PROCTER) ont été intégrés dans le réseau en respectant le contenu des champs des entités correspondantes dans la base de connaissance (iBase).

Nous allons montrer maintenant, sur deux exemples, comment une personne d’une société donnée peut tirer partie de ce réseau en se rapprochant d’un expert d’un autre organisme et cela par des voies indirectes.

Contrairement à de simples tableaux Excel permettant de mettre en évidence les relations entre deux entités, la base de données iBase et sa représentation graphique (Analyst’s Notebook) permet de mettre en lumière des relations multidimensionnelles entre les différents acteurs.

Il est possible, dans ce cas, de rechercher, de proche en proche, les liens indirects que peuvent avoir deux acteurs dans ce réseau.

Prenons l’exemple de deux personnes, qui ne se connaissent pas, opérant dans deux entreprises différentes.

Monsieur X de la société RHODIA et Monsieur Y de la société STMICROELECTRONICS.

Tout en cloisonnant de manière appropriée les thèmes de recherche de ces deux entreprises afin de respecter la propriété industrielle, l’innovation autour d’un pôle de compétitivité repose largement sur l’échange d’informations, le Knowledge Management entre les entreprises, les organismes de formations et de recherche actrices de ce pôle.

L’intérêt de Monsieur X de la société RHODIA serait de se rapprocher de Monsieur Y de la société STMICROELECTRONICS pour partager certaines connaissances dans des domaines, à priori, éloignés, afin de faire naitre des innovations.

C’est, comme le souligne François JAKOBIAK (), le « mariage de la carpe et du lapin ».

Nous allons montrer, sur un exemple, comment de proche en proche, ce rapprochement peut être mis en évidence à l’aide des outils de la société IPARI.

Monsieur X est employé dans la société RHODIA qui travaille, entre autre, dans le domaine des nouveaux procédés de traitement de surface.

A l’examen des relations émises lors de la constitution des 83 technologies clés 2010, il se trouve que la technologie des nouveaux procédés de traitement de surface comporte des points de convergence avec celle du contrôle de procédés par analyse d’image comme l’on constater les experts scientifiques qui se sont réunis pour établir la liste des technologies clés 2010.

Un des pôles autour de cette dernière technologie est le pôle de compétitivité Photonique qui réunit diverses entreprises comme STMICROELECTRONICS.

Il se trouve que Monsieur Y est un expert au sein de cette société.

La représentation de cette relation lointaine est présentée ci-dessous :

Systematic1Une autre manière d’approcher Monsieur Y peut être décrite de la manière suivante.

La société RHODIA a co-déposé avec le CNRS un brevet dans le domaine des nouveaux procédés de traitement de surface, en particulier, sur l’utilisation des surfactants.

Le CNRS est un très grand acteur du pôle System@tic, car il y est très représenté.

Une des nombreuses entreprises liées au pôle System@tic est la société DASSAULT qui intervient comme actrice du pôle de compétitivité Photonique, comme STMICROELECTRONICS où travaille Monsieur Y :

Systematic2Les personnalités actrices du pôle System@tic

De nombreuses personnalités sont actrices du pôle System@tic.

A coté de son président et de sont directeur général, on trouve un grand nombre de personnes agissant en tant que membre du bureau exécutif :

Systematic-PersonnesLes entreprises

De nombreuses grandes entreprises sont actrices du pôle System@tic comme l’on peut le constater sur le schéma suivant :

Systematic-EntreprisesLes organismes de formation et de recherche

De la même manière, on constate sur le graphe, ci-dessous, un nombre important de grands organismes de formation et/ou de recherche acteurs du pôle System@tic:

Systematic-RechercheLes technologies clés 2010

Lorsqu’on examine les relations du pôle System@tic avec les technologies à l’horizon des 5 à 10 prochaines années, on remarque que ce pôle fait converger de nombreux thèmes de recherche :

Systematic-TechnologiesLe réseau complet de System@tic

Le pôle de compétitivité System@tic est en relation avec de nombreux organismes de formation, de recherche, de nombreuses entreprises, eux-mêmes ayant de nombreuses relations avec d’autres acteurs.

La complexité de ce réseau est représenté sur le graphe suivant :

Systematic-reseauContrairement à de simples tableaux Excel permettant de mettre en évidence les relations entre deux entités, la base de données iBase et sa représentation graphique (Analyst’s Notebook) permet de mettre en lumière des relations multidimensionnelles entre les différents acteurs.

Comme l’on peut le constater, de nombreux chemins permettent de réunir des experts initialement éloignés autour d’un pôle de compétitivité et ainsi faciliter l’échange d’informations, source d’innovation.

Une possibilité intéressante serait de mettre en serveur cette base de données du réseau complet des pôles de compétitivité afin que chaque acteur d’un pôle, d’une entreprise, d’un organisme de formation ou de recherche, puisse mettre à jour cette immense base de connaissance.

L’interrogation de cette base à distance permettrait à chaque acteur de connaître le « chemin » le mieux approprié pour entrer en relation avec d’autres personnalités, d’autres experts et ainsi faciliter le brassage d’idées générateur de projets innovants.

Un développement futur de cette base de connaissance (locale) pourrait être le suivant :

- une base de connaissance sur un serveur interrogeable à distance

- la possibilité d’interrogations graphiques ou autres de cette base via un module sur la machine de l’utilisateur

- la possibilité pour chaque responsable d’un pôle de compétitivité de compléter, corriger (via un accès sécurisé) le micro-réseau autour de son pôle en ajoutant, modifiant les entités ou les liens correspondants (personnes, entreprises, organismes de recherche et de formation…)

Nous obtiendrions ainsi une base de connaissance de plus en plus complète et de plus en plus fiable.

Analyse du réseau Minalogic

L’objet de cette seconce partie sur l’utilisation des outils IPARI en intelligence économique est de montrer à travers le réseau du pôle de compétitivité Minalogic comment des requêtes effectuées dans iBase peuvent permettre à un acteur de mieux connaître son environnement.

Rappelons qu’iBase est la base de données comportant les différents enregistrements des entités et des liens constituant le réseau et que ces enregistrements peuvent être réalisés de différentes manières :

- via iBase directement, par ajout de données une par une ou par lots

- via Analyst’s Notebook (comme dans l’article précédent)

- via i2 Textchart par des masques de réseau

Dans le cadre de cet article, nous allons montrer comment il est possible d’effectuer des requêtes dans iBase puis de présenter les résultats dans Analyst’s Notebook

Contrairement à la recherche de chemin réalisée dans Analyst’s Notebook, iBase permet de poser des questions très précises sur les liens éventuels entre entités.

Avant de montrer tout l’intérêt de cette opération, nous souhaitons présenter le pôle de compétitivité Minalogic.

Le pôle mondial Minalogic (les puces miniaturisées intelligentes) regroupe, en Rhône-Alpes, les acteurs du secteur des nanotechnologies et technologies des logiciels sur la puce.

Pour la région de Grenoble, la microélectronique a été un véritable moteur technologique et industriel, concrétisé, en particulier, par l’annonce de l’alliance en 2002 de trois des dix premiers industriels du secteur pour réalisé un ambitieux programme de recherche industrielle sur le site de Crolles. Cette opération, qui représente le plus grand investissement industriel des dix dernières années, s’appuie sur les compétences développées dans les technologies nanométriques autour du CEA et des laboratoires de la région.

Depuis une cinquantaine d’années, un remarquable écosystème de l’innovation s’est développé à Grenoble. Sa qualité et sa richesse tiennent à une solide tradition de coopération entre l’industrie, la recherche et la formation, soutenue par une implication sans faille des collectivités publiques.

L’ambition du pôle est de devenir le premier centre européen et l’un des trois plus grands centres mondiaux dans les domaines des micros et nanotechnologies et des logiciels sur la puce.

Deux stratégies sont mises en place :

- soutenir les technologies de la nanoélectronique et du logiciel enfoui pour permettre la conception et la fabrication de puces intelligentes miniaturisées

- valoriser ces solutions dans les différents secteurs industriels qui en tiraient un avantage compétitif

Exemples de projets du pôle Minalogic

- GIN : dans le cadre du programme supranational « Crowth Initiative for Nanoelectronics », concevoir un centre de matériaux pour la nanoélectronique (GIN, centre de matériaux) et développer de nouvelles techniques de conception assistée par ordinateur (GIN CAO)

- EmSoC (Embedded Systems on Chip): développer un système central d’outils et de technologies des logiciels embarqués sur la puce (EmSoC atelier du futur) et les valoriser dans deux grands domaines : la gestion intelligente de l’énergie (projet EmSoC GIE) et la mobilité-connectivité (projet EmSoC motivité)

- Imageurs : mettre au point de nouvelles générations de détecteurs numériques

Parmi les nombreuses entreprises autour de ce pôle figure le porteur du projet SCHNEIDER ELECTRIC.

Le projet associe étroitement trois sites régionaux : Saint-Etienne (optique photonique), Valence (traçabilité-impression numérique), Annecy (mécatronique).

Minalogic est un pôle ouvert sur les partenariats et les réseaux de coopération :

- régionaux

- nationaux

- européens et internationaux

Minalogic rassemble 47 acteurs de l’industrie, de la recherche et de l’enseignement supérieur et des collectivités locales et régionales.

Le réseau du pôle Minalogic

Les personnalités actrices du pôle Minalogic

De nombreuses personnalités sont actrices du pôle Minalogic.

A coté de son président, on trouve un grand nombre de personnes agissant en tant que membre du bureau exécutif :

Minalogic1Les entreprises autour de Minalogic

De nombreuses grandes entreprises sont actrices du pôle Minalogic comme l’on peut le constater sur le schéma suivant :

Minalogic1bisLes organismes de formation et de recherche

De la même manière, on constate sur le graphe, ci-dessous, un nombre important de grands organismes de formation et/ou de recherche acteurs du pôle Minalogic:

Minalogic2Les technologies clés 2010 du pôle Minalogic

Lorsqu’on examine les relations du pôle Minalogic avec les technologies à l’horizon des 5 à 10 prochaines années, on remarque que ce pôle fait converger de nombreux thèmes de recherche :

Minalogic2bisLe réseau complet de Minalogic

Le pôle de compétitivité Minalogic est en relation avec de nombreux organismes de formation, de recherche, de nombreuses entreprises, eux-mêmes ayant de nombreuses relations avec d’autres acteurs.

La complexité de ce réseau est représentée sur le graphe suivant qui n’est pas exploitable en l’état :

Minalogic3Pour approcher une personne clé dans son environnement, il faudra explorer de proche en proche le réseau, c’est ce que l’on va montrer dans la suite de cet article.

Exploration du réseau de proche en proche

Première problématique

Une personne XX de la société RHODIA, travaillant dans les « nouveaux procédés de traitement de surface » et souhaitant développer cette technique dans le cadre des supports de composants électroniques voudrait connaître un expert susceptible de collaborer avec elle.

Minalogic3bis

Afin d’explorer sélectivement la base de données du réseau des pôles de compétitivité, la première question posée dans iBase est la suivante:

Quelles sont les personnes employées par RHODIA qui sont actrices d’un pôle de compétitivité ?

Cette interrogation peut être illustrée par l’interface ci-dessous :

Minalogic4

Après lancement de la recherche, sauvegarde de la requête et ajout du résultat au graphe dans Analyst’s Notebook, on obtient la représentation suivante :

Minalogic4bis

Cette personne est présidente du pôle « Chimie-Environnement Lyon ».

Qu’elles sont les personnalités actrices à la fois du pôle « Chimie-Environnement Lyon », proche du secteur de XX, et du pôle « Minalogic » axé sur l’électronique?

Cette interrogation peut être illustrée par l’interface ci-dessous :

Minalogic5

Après lancement de la recherche, sauvegarde de la requête et ajout du résultat au graphe dans Analyst’s Notebook, on obtient la représentation suivante :

Minalogic5bis

Par cette technique d’exploration du réseau, Monsieur XX de la société RHODIA pourrait se rapprocher de Monsieur Marc ROHFRITSCH qui est un acteur dans les deux pôles de compétitivité et devrait être un bon interlocuteur pour une mutualisation des connaissances pour les deux domaines.

Le réseau ci-dessous permet de voir l’environnement proche des deux pôles :

Minalogic6

Deuxième problématique

Une personne YY de la société STMicroelectronics actrice du pôle de compétitivité « Minalogic » souhaiterait développer les puces électroniques dans plusieurs domaines et pour des applications innovantes.

Quel est l’environnement technologique futur (5 à 10 ans) du pôle Minalogic ?

Cette interrogation peut être illustrée par l’interface ci-dessous :

Minalogic7

Après lancement de la recherche, sauvegarde de la requête et ajout du résultat au graphe dans Analyst’s Notebook, on obtient la représentation suivante :

Minalogic7bis

Souhaitant plus se focaliser sur la micro et la nanoélectronique, Monsieur YY se pose la question suivante :

Quels sont les pôles en relation avec ces deux technologies en plein développement ?

Après lancement de la recherche, sauvegarde de la requête et ajout du résultat au graphe dans Analyst’s Notebook, on obtient la représentation suivante :

Minalogic8

Monsieur YY souhaiterait innover en appliquant les techniques qu’il a développées dans ses puces électroniques aux textiles.

Pour cela, il voudrait connaître les personnes actrices du pôle « Techtera » susceptible de l’aider dans sa démarche.

Quelles sont les personnes actrices du pôle « Techtera » ?

Cette interrogation peut être illustrée par l’interface ci-dessous :

Minalogic8bis

Après lancement de la recherche, sauvegarde de la requête et ajout du résultat au graphe dans Analyst’s Notebook, on obtient la représentation suivante :

Minalogic9

Il pourrait ainsi se rapprocher des présidents et vice-présidents et en particulier du président de la commission technique.

Le réseau ci-dessous permet de voir l’environnement proche des deux pôles :

Minalogic10

On voit donc que l’utilisation d’iBase permet une approche beaucoup plus sélective dans le choix des entités ou des liens pour l’exploration de proche en proche du réseau des pôles de compétitivité.

Par rapport aux articles scientifiques ou aux brevets, cette approche possède les atouts suivants :

- identification de chercheurs ou d’inventeurs dans un environnement plus large, une sorte de VIADEO appliqué à l’innovation scientifique et technique.

- un délai de réactivité plus faible permettant une mutualisation plus rapide des connaissances dans divers domaines. « Une image reflétant ceci pourrait être une flaque d’eau commençant à cristalliser à différents endroits pour finir entièrement gelée ».

Il vous est possible de lire, rechercher et imprimer les réseaux sans disposer de la palette des outils IPARI en téléchargeant le fichier zippé de l'utilitaire Chart Reader sur votre machine, puis en dézippant ce fichier et en installant l'application.

Le lancement du programme Chart Reader permet d'ouvrir des fichiers ANB permettant la visualisation.

Téléchargement du fichier zippé de Chart Reader

Entreprises
Organismes de recherche
Pôles de compétitivité

Le réseau globale des pôles de compétitivité

 

encre